La nouvelle évangélisation racontée à ceux qui s’interrogent

Jean-Pierre Roche, Atelier, 2013, 127 p.

La « nouvelle évangélisation »... L’expression court. Elle en inquiète certains, en rassure d’autres, beaucoup s’interrogent. Mais qu’est-ce qui est nouveau ? Dès 1979, dans le prolongement de Vatican II, Jean-Paul II parle de « nouvelle évangélisation » comme d’une nouvelle étape, essentielle pour l’Église, et Benoît XVI en a fait l’objectif majeur de l’Église catholique pour le XXIe siècle. Cependant, ici et là, on assiste à un paradoxe : les courants les plus traditionnels de l’Église s’en réjouissent, quand les héritiers du mouvement missionnaire - de l’Action catholique à la Mission de France en passant par les prêtres-ouvriers, ou encore les soeurs en cité - semblent plus réservés. Pourquoi ? Question de vocabulaire ? De conceptions différentes de la mission de l’Église ? D’une autre manière de vivre la foi dans une société sécularisée et pluriculturelle ?

En retraçant l’histoire de cette expression, de Jean-Paul II à Benoît XVI, de Vatican II au dernier synode des Évêques, l’ouvrage de Jean-Pierre Roche permet de découvrir la « nouvelle évangélisation » et les questions soulevées par cet effort de l’Église pour repenser sans cesse sa mission en fonction des nouveaux défis qu’elle rencontre dans une société qui a beaucoup changé depuis le Concile.