La foi au miroir de la psychanalyse

Yves Lefebvre, préface de Bertrand Vergely, Salvator 2012, 235 p.

Les chrétiens se retrouvent tiraillés entre les arguments scientistes ou psychologisants du monde matérialiste dans lequel ils vivent et l’intuition profonde qui les rattache à leur foi. Les arguments de la psychanalyse ne peuvent être balayés d’un trait. Si la foi traverse le miroir de l’inconscient telle l’Alice de Lewis Carroll, elle va découvrir bien des aspects qui l’obligeront à se dépouiller de ses traces psychiques infantiles ou névrotiques. Deux conceptions du monde et deux vécus s’interpellent. Leur rencontre, loin d’annuler l’une au profit de l’autre, peut conduire le lecteur à un approfondissement vivant qui modifiera ses représentations de la foi et de la psychanalyse et plus encore leur vécu. La foi décapée par la psychanalyse se vit alors comme écoute du vivant merveilleux, retrouvant ses antiques racines comme la modernité de certaines des thèses du philosophe Bertrand Vergely, qui a écrit la préface de cet ouvrage.