L’homme à quel prix ?

Cardinal Roger Etchegaray, La Martinière 2012, 124 p.

"Si grands qu’aient été les efforts déployés, les progrès accomplis, si héroïques les sacrifices innombrables, le prix de l’homme, ni même défini à sa juste valeur. En ce moment même, des milliers d’êtres humains, nos semblables, accablés ou révoltés, nous attendent, toi et moi."

Ces mots de René Maheu, ancien directeur de l’Unesco, inspirent ce livre d’un cardinal qui a été lui-même, dans l’Église, constamment engagé au service de l’homme, et sait le prix à payer pour sa liberté.
Son infatigable espérance éclaire ces pages sur des vérités qui devraient être les principes de bases de nos sociétés : il n’y a de progrès être les principes de base de nos sociétés : il n’y a de progrès humain que dans la solidarité entre les peuples, mais aussi entre les générations. Il n’y a d’unité que dans la convergence des libertés. Il n’y a d’action commune que par le partage des responsabilités. Il n’y a de grandeur pour un État que dans l’appel au dépassement. "En ravivant ces quatre vérités toutes simples, je n’ai pas l’impression de prêcher ni de faire la leçon. Bien humblement, je voudrais contempler le visage de l’Ecce Homo et déclarer que, de Jésus et de Pilate, seul celui qui portait des chaînes était vraiment libre..."