L’évangélisation des jeunes, un défi

Entretiens de Eglise@jeunes2.0. Editions Salvator, 2013, 120 p.

Les échanges entre le journaliste et N. Becquart, religieuse Xavière et responsable nationale de la pastorale étudiante, montrent qu’au coeur du bouleversement culturel, l’Eglise peut rejoindre les préoccupations et les espoirs des jeunes d’aujourd’hui en suscitant de nouvelles vocations.

Les jeunes de 2013 déconcertent souvent leurs ainés. Comment mieux les comprendre et les rejoindre ? Engagée dans l’évangélisation des jeunes, Nathalie Becquart, connait bien cette génération des 15-30 ans, celle du web 2,0. Dans ce dialogue avec Yves de Gentil-Baichis, elle décrypte ce qui les fait agir et réagir, eux qui ont grandi la souris à la main, branchés sur l’ordinateur et formés au tout numérique. Certains ont à peine de quoi manger mais, inséparables de leur portable, ils veulent rester connectés aux réseaux sociaux. Baignant dans un monde d’images et de sons, étudiants et lycéens vivent dans un climat ou priment l’émotion et le ressenti de l’instant présent. Leurs besoins de relation et de partage sont immenses.

Ils se méfient généralement des institutions et leurs croyances sont marquées par l’ambiance dominante du tout affectif. Aussi ne croient-ils pas en Dieu par conformisme ou par tradition, mais par choix personnel et avec une foi opératoire : ils croient quand ils expérimentent que l’expérience religieuse leur apporte quelque chose et les fait avancer.

Les aumôniers, animateurs, accompagnateurs et parents vont-ils prendre la mesure de ces vastes bouleversements culturels et trouver le langage et les attitudes compréhensibles par ces générations montantes ? Nathalie Becquart en est convaincue : si l’Église se met à leur écoute et inculture son message dans cette nouvelle ère post-moderne numérique, elle peut rejoindre les préoccupations et les espoirs des jeunes d’aujourd’hui. Et même susciter des vocations nouvelles.