L’étonnement de croire

Mgr Albert Rouet, Atelier, 2013, 187 p.

« Ceux qui s’étonnent de croire comprennent ceux qui se montrent indifférents à la foi.

Car l’indifférence pose à la foi plus redoutable question : non pas l’opposition qui reconnaît toujours sou adversaire et, par là, l’honore, mais celle du désintérêt. Le Christ s’est intéressé à l’homme, s’exposant à la mort publique et déshonorante. Et il ne force personne. Il est là, silencieux, sans reproche ni amertume. Disponible.

Ce don total et muet attire ceux dont la totalité de la vie plonge dans un silence auquel nul autre ne fait attention. La percevoir, c’est prendre la route et faire son chemin. Non pas un système religieux, mais une conduite. Et une conduite accompagnée. » Albert Rouet

Après avoir confié ses raisons de croire dans son livre J’aimerais vous dire (Bayard Éditions, 2009) vendu à plus de 30 000 exemplaires, Albert Rouet, archevêque émérite de Poitiers, met un évidence un fait souvent oublié, l’indifférence massive d’un nombre croissant de contemporains à l’égard de la foi chrétienne. Un tel constat remet en cause la posture du croyant bardé du certitudes. Si, en revanche, croire est un étonnement, un chemin peut s’ouvrir.