Jésus

Hans Küng, Seuil, janv. 2014, 287 p.

Le livre reprend en partie, en l’adaptant pour aujourd’hui, Être chrétien, un livre paru il y a 40 ans, qui avait fait des vagues à l’époque. Küng le dit explicitement dans son introduction : son Jésus est sinon une réponse, du moins un contrepoint au Jésus de Nazareth de Joseph Ratzinger, alias Benoît XVI. Küng reproche à ce dernier d’avoir proposé un Jésus très « divinisé », éloigné du Jésus terrestre tel qu’on le trouve dans les évangiles. Il présente au contraire un Jésus très humain, inséré dans une société et une histoire, pris dans les conflits de son temps, contestataire de l’ordre établi et en butte à l’hostilité des pouvoirs romain et juif. Un Jésus dont la conception de Dieu et de l’homme devant Dieu diffère de celle des autres religions du monde. Il en résulte un portrait du Christ très dynamique et très vivant, qui est en même temps un bon résumé, clair et précis, de tout ce que les historiens, les exégètes, les théologiens nous ont appris dans les décennies récentes à propos de Jésus.