Guide de la faune et de la flore biblique

Jean Emeriau, DDB, oct. 2013, 324 p.

La terre où coulent le lait et le miel... Le pays biblique, en raison de ses conditions géographiques et climatiques variées, est riche, changeant, étonnant. À l’image de sa faune et de sa flore.

Si la Bible ne peut être regardée comme un ouvrage de naturalistes, il n’en reste pas moins qu’elle comporte de nombreuses allusions à la nature végétale ou animale, dispersées dans le texte, plus ou moins développées, surprenantes et pertinentes souvent, erronées quelquefois. Les auteurs bibliques ne cherchent bien sûr pas à faire oeuvre de science, mais leurs observations invitent sans cesse, déjà, à contempler la nature, à la respecter, à se mettre à son école : Regardez les oiseaux du ciel... Observez les lis des champs...

Ce Guide de la faune et de la flore bibliques analyse cent cinquante espèces vivantes, animales ou végétales, ainsi qu’une dizaine de substances minérales ou naturelles, et en recense autant, moins fréquentes ou de dénominations plus anciennes, citées dans l’Écriture. Ces notices sont agrémentées de citations bibliques, mais aussi d’extraits de textes d’auteurs anciens, grecs et latins, de naturalistes ou d’écrivains d’époque diverses, offrant « d’heureux compléments ou contrepoints aux données bibliques » (C. Augrain).

Glossaire, tableaux, cartes, encadrés, photographies de l’auteur et index enrichissent l’ouvrage.

Ce livre fait partie des rares volumes qu’on ne range pas dans les rayons de sa bibliothèque, mais qu’on laisse traîner pour le reprendre mille fois, intrigué, amusé, émerveillé.