Faire bouger l’Église catholique

Joseph Moingt, DDB 2012, 191 p.

Faut-il se résigner à voir l’Église catholique se replier sur elle-même, comme par un étrange effet de glaciation ? Peut-elle toujours être coupée à ce point des hommes d’aujourd’hui ?
Non, répond le théologien Joseph Moingt, qui se livre ici à un plaidoyer sans complaisance pour que l’Église trouve un nouvel élan. Un élan qui passe nécessairement par une mutation profonde : promouvoir des vraies communautés d’Évangile, en allégeant l’institution, offrir aux femmes une place digne de ce nom, revenir aux grandes intuitions du concile Vatican II. N’est-ce pas le sens d’un authentique humanisme évangélique ?
Il y a urgence à aller de l’avant. Il y a urgence à inscrire une nouvelle espérance, loin des peurs ou des crispations du passé.