Dieu s’est fait chair

Cyrille Argenti, DDB, 2012, 386 p.

Le père Cyrille Argenti (1918-1994), prêtre orthodoxe à Marseille, fut l’une des plus belles voix pastorales contemporaines. Dans ces textes, il propose une vision chrétienne ample et profonde et, face aux questions de notre temps, en une patiente et opiniâtre quête du Christ, offre une nouvelle compréhension de la tradition de l’Église, invitant à une réforme morale qui soit une réforme des cœurs.

Dans sa préface, le père Boris Bobrinskoy se souvient : « Lors d’un camp de jeunes qui se tenait sur les rives du Rhône, le père Cyrille devait baptiser un adolescent et c’est dans le fleuve que fut immergé le catéchumène. De l’autre côté du fleuve, des riverains virent l’attroupement et alertèrent les pompiers. Lorsque ceux-ci arrivèrent, ils demandèrent : “Où est le noyé ?” Le nouveau baptisé répondit : “C’est moi. J’étais mort et je suis ressuscité.” Cet épisode est vraiment emblématique de la puissance de la transmission par le père Cyrille des rudiments fondamentaux de la vie chrétienne. »